3 raisons d’acheter votre extincteur de voiture

On n’y pense pas et pourtant… Si vous venez d’acheter un véhicule flambant neuf, vous passerez sans doute votre temps à le bichonner : polir parois et courroies comme un écuyer fidèle, nettoyer vitres et pare-brise, chouchouter le moteur, coucouner les freins… Jusqu’où êtes-vous prêts à aller pour chérir votre bébé ? Au moins jusqu’à acheter un extincteur de voiture, espérons-le ! Car il serait dommage de voir votre investissement partir en fumée à cause d’une simple négligence. Voici trois bonnes raisons de vous en procurer un.

L’extincteur de voiture est utile…

Quand bien même votre assureur serait prêt à faire feu de tout bois pour vous faire bénéficier des meilleures garanties, disposer d’un extincteur dans son véhicule comporte de nombreux avantages :

  • Tout d’abord, l’extincteur de voiture vous permet d’intervenir en un claquement de doigts en cas de départ de feu (sur votre voiture aussi bien que sur un véhicule tiers croisé au détour d’une route nationale)
  • Ensuite, si la loi n’est pas allée jusqu’à le rendre obligatoire, elle le recommande toutefois vivement, car il a démontré plus d’une fois son efficacité dans des situations d’urgence. Il est à noter que les voitures de course font exception : elles doivent impérativement être pourvues d’un système d’extinction !
  • Enfin, tout le monde ne dispose pas d’une voiture neuve. Un vieux véhicule, même s’il fonctionne du tonnerre, sera toujours moins bien assuré. En cas d’incendie, bonjour les dégâts…

…Et tout aussi efficace…

Dans une situation dangereuse, la panique prend souvent le dessus. Le cerveau est tout feu tout flamme, sans dessus-dessous, il nous pousse trop souvent à avoir les mauvais gestes. Par exemple, il ne faut jamais ouvrir un capot qui fume. L’appel d’air attiserait le feu comme pas deux, et personne ne veut aggraver une situation déjà compliquée. Par conséquent, retenez bien les lignes qui vont suivre. Un incendie se déclare parce qu’un combustible et un comburant sont entrés en contact. Le combustible peut être (à peu de choses près) n’importe quelle composante du véhicule) et le comburant est l’air. Commencez par rester calme. Il n’y a pas le feu au lac, ou peut-être bien que si, mais l’essentiel est que vous soyez en mesure de vous saisir – sans trop trembler des genoux – de votre extincteur de voiture. Celui-ci est chargé d’un produit, appelé « agent extincteur », sous pression. La pression – puisqu’on en parle – est mesurée à l’aide d’un manomètre à aiguilles. Pour actionner l’extincteur, il faut le secouer, puis ôter la goupille (comme une grenade) et actionner la poignée (certains modèles ont plusieurs mécanismes d’actionnement, il faut toujours utiliser celui se trouvant le plus proche du conteneur). La substance sera projetée et aura pour effet d’étouffer les flammes. Les molécules qui la composent produiront une réaction chimique, à la fois avec le CO² et avec le combustible enflammé. On remarque un mode « appel rapide » sur le nouveau Google Pixel bien pratique dans une situation d’urgence.

… sans oublier varié !

Vous l’aurez compris, l’extincteur de voiture est aussi bien utile qu’efficace lorsqu’un incendie se déclare à brûle-pourpoint. Mais il faut désormais aller plus loin et faire la distinction entre les différents types de combustibles susceptibles de roustir. Il y a loin du gaz aux métaux, au plastique, en passant par les tissus des fauteuils. On dégage généralement deux grandes familles de combustible :

  • Le combustible sec
  • Le combustible gras

Et pour chacun, il y a un extincteur bien spécifique, destiné à calmer ses ardeurs. Vous pourriez avoir une durite percée – et un joli geyser de carburant –, un court-circuit, une surchauffe, un mégot de cigarette mal jetée… Un extincteur de voiture avec un alliage anti-corrosion bien précis sera bien plus efficace dans certains types d’incendie. Cela dit, ses performances dans une matière se traduiront par une médiocrité latente dans une autre. Un bon compromis existe cependant : l’extincteur à poudre. Il montre des performances moyennes à bonnes dans toutes les situations. Il est donc fiable quoi qu’il advienne et permettra de limiter les dégâts avant l’arrivée des pompiers – qui, eux, seront armés d’un matériel autrement efficace – et c’est tout ce qui compte, après tout ! Enfin, les modèles qui ne sont pas homologués NF, EN3 ou PED 97/23/EC sont à proscrire. Il y a suffisamment de variété dans les modèles homologués, n’allez pas chercher un extincteur de voiture là où il n’y a que des arnaques ! Sans voiture, il vous reste la trottinette 🙂 ok je sors !

Summary
Review Date
Reviewed Item
extincteur
Author Rating
51star1star1star1star1star

Laissez un commentaire 0 commentaires

Laissez un commentaire: